Torrent the World

De L'Arche
Aller à : Navigation, rechercher

Cette page se veut être un petit tuto à destination de tout ceux qui voudraient se mettre à utiliser le torrent pour télécharger mais ne savent pas comment faire. Effectivement, force est de constater le nombre de personnes que je croise qui savent très bien comment faire du direct download (ddl), voire récupérer des vidéos Youtube, mais quand je leur demande pourquoi ils font pas du torrent j’ai le droit au mieux à un “je sais pas faire”, au pire à un “c’est quoi”. Du coup je me suis dit que ces gens n’était sûrement pas une minorité ça vaudrait toujours le coup de faire ce tuto et au pire j’aurais pas à me répéter à chaque fois.


Avant toute chose je n’engage aucune responsabilité sur ce que vous téléchargerez à l’issue de ce tuto. Que ce soit votre distro Linux favorite ou tout autre contenu parfaitement légal et mis à la disposition de tout un chacun. Hé oui M. le législateur le torrent c’est pas qu’un truc de gros vilains pirates qui fait chier les gentils de MPAA. Ou bien que ce soit du contenu “piraté” ça existe aussi. Donc si vous faites les cons et que vous vous faites chopper pas la peine de venir pleurer!


Bon sur cette note un peu violente mais comprenez par les temps qui cours faut prendre des précautions pour tout et n’importe quoi. Cette note est juste une assurance pour l’avenir et je ne cherche en aucun cas à vous dissuader de faire du torrent, bien au contraire. Surtout que de l’illégal y en a aussi en ddl.

Une petite présentation du torrent et pourquoi c’est cool

Comme je vais rester très basique sur le principe puisque de toute façon on en a pas besoin pour que ça marche. La preuve j’en faisais bien avant de comprendre ce qu’il y avait derrière. Donc pour faire simple je vais repomper en alléger le contenu de Wikipedia sur le sujet. A vous d’aller plus loin si ça vous intéresse.

Alors BitTorrent c’est un “protocole de transfert de données Pair à pair (P2P) à travers un réseau informatique“ (dixit Wikipedia.fr). Qu’est-ce que c’est que ce charabiat? Hé bien décortiquons ça mot par mot et vous allez voir que sur le principe c’est assez con.

  • “protocole de transfert de données” ça veut dire que c’est un standard de communication entre deux machines (applications en fait mais restons simple). Pour donner un comparatif c’est comme les langues. Pour que deux machines se comprennent, il faut qu’elles parlent la même langue, exactement comme les humains. Le torrent c’est une langue qui leurs permet de s’envoyer des fichiers (films, musiques, distro Linux (j’y tiens), …). Ca sert juste aux machine à comprendre ce qu’elles s’envoient comme fichier.
  • “pair à pair (P2P)” ou en anglais “peer to peer” d’où l’acronyme. Là non plus rien de compliqué. Ca dit juste que la communication se fait entre deux machines quelconques. C’est à dire qu’à la seconde où vous commencez à télécharger vous devenez une pair. Pour comprendre il faut voir qu’Internet est fondé sur de la commutation de paquet. C’est-à-dire que le réseau ne fait pas circuler un seul gros bloc. Votre ordinateur découpe les fichiers que vous envoyez en petits morceaux et le réseau fait circuler ces petits morceaux. Donc télécharger revient à aller chercher un gros fichier et à le recevoir en hachis puis à reconstituer le steak (ça c’est le boulot de votre ordi). L’idée du P2P et en particulier de BitTorrent c’est qu’à partir du moment où vous avez un petit bout de fichier hé bien vous pouvez le retransmettre à d’autres qui ne l’on pas. Du coup toute personne qui télécharge devient aussi un émetteur contraire au ddl où il n’y a que le serveur central qui diffuse.
Illustration du fonctionnement du P2p (image tiré de wikipedia-fr)

Maintenant qu’on a vu comment ça fonctionne, on comprend mieux pourquoi c’est mieux que le ddl:

  • les échangages de pair à pair assure que tant qu’au moins une personne met à disposition le fichier, ce dernier est disponible.
  • ça permet aussi que, contrairement au ddl, plus il y a de personnes à demander le fichier, plus il y a de personnes à la rendre disponible et donc plus ça va vite. En ddl c’est la capacité du serveur qui limite votre téléchargement pas en torrent.
  • Vous êtes sûrement déjà tombé sur ces sites qui limitent à un ou deux téléchargement justement pour que le plus de gens possible puisse télécharger. En torrent pas de soucis vous télécharger autant de fichiers en même temps que vous voulez, c’est votre bande passante qui va imposer la limite sur la vitesse.

Alors convaincu? On passe à l’install?


Installation

Bon en fait y a pas grand chose à faire pour faire du torrent. Vous avez juste besoin d’un client BitTorrent et ça c’est pas ça qui manque. Pour idée regardez la page Wikipedia dédiée. Bien évidement je vais pas tous les passer en revu, ce serait trop long et puis je ne les connais pas tous. Mes préférés ce sont:

  • BitTorrent que vous pouvez télécharger pour Windows depuis le site de l’entreprise du même nom qui maintient le protocole et le développe. Je me dois quand même de faire un peu de pub parce que c’est une boite qui utilise et développe le protocole le plus proche de ce qu’est l’essence d’Internet et qu’en plus ils font plein de super projets comme le streaming par P2P. Il existe aussi une version intégré à Chrome il me semble.
  • Dans le même genre, mais je n’utilise pas, Opera a un client embarqué.
  • Si comme moi vous avez décider de passer à Linux, il y a Transmission (aussi disponible sous mac pour les hérétiques). Il est léger, simple et efficace.

Bon maintenant rien ne vous oblige à choisir le même que moi. Choisissez celui qu’il vous plait le mieux. Deuxième point pub, choisissez libre c’est mieux. Pour l’installation ça dépend de votre système d’exploitation mais ça s’installe comme n’importe quel programme:

  • sous Windows télécharger et exécuter le .exe
  • sous Linux utilisé votre gestionnaire de paquets, si vous êtes sous Linux vous savez ce que c’est sinon Gnome propose une logithèque. Bref vous devriez vous en sortir et en trouver un sans avoir à recompiler les sources!
  • Si vous êtes sous mac je veux bien être sympa mais y a des limites et j’ai pas la moindre idée comment ils fonctionnent. Apparemment ils ont bidouillé entre .exe et Linux … bref je peux rien pour vous mais vous devriez vous en sortir sans moi aussi!

Oui pour un tuto sur comment faire du torrent la partie installation est vraiment de l’arnaque. Mais justement toute l’idée c’est que c’est pas compliqué justement. Faut juste s’y mettre.


Premiers téléchargements

Pour télécharger, il suffit de se balader sur le web et là deux possibilités:

Soit le site diffuse déjà le torrent. Par exemple Debian diffuse le .torrent de ses distro pour les télécharger. C’est ici pour les DVD de la version AMD64 par exemple. Soit vous consulté un annuaire à torrent et là c’est pareil c’est pas ça qui manque. Parmi mes préférés (parce qu’il ne demande pas de s’inscrire ou quoique ce soit), je citerai:

  • The Pirate Bay, TPB pour les intimes, le très conversé et même bloqué dans certains pays. Il reste une super source.
  • KickAss Torrent qui est aussi une bonne source et on y trouve des sources francophones assez nombreuses.
  • Avant je citais aussi IsoHunt mais a priori les magnats du copyright l'on fait fermer ... RIP.

La liste est bien évidement non exhaustive. Il existe énormément de sites recensant les torrents.

Si vous utilisez la deuxième solution qui reconnaissons-le est la plus courante, les interface changent d’un site à l’autre mais globalement le principe est toujours le même. Vous tapez le nom de ce que vous chercher dans la barre de recherche. Le site vous sort une liste de torrents pouvant correspondre à ce que vous cherchez. Le format de la liste est intéressant. Même si la aussi il change d’un site à l’autre, on y retrouve toujours les même informations importantes:

Type Nom du torrent Seeder (SE) Leecher (LE)


Les deux premiers désignent le fichier en lui-même et offre parfois une description sommaire qui permet de faire du tri surtout. Par exemple le nom du torrent contiendra les mots clés fournis pour la recherche. Le seeder représente le nombre de “personnes” qui possède l’intégralité du fichier et peuvent le fournir. C’est un critère de choix car beaucoup de seeder va vous permettre d’avoir une meilleure vitesse de téléchargement. Le Leecher est le nombre de “personne” qui n’ont pas tout le fichier et cherche à l’obtenir. C’est un critère de choix car même s’il peuvent vous transmettre le fichier il ne le possède pas en entier. Donc s’il y a trop de leecher par rapport au seeder ça peut devenir un problème. Bref je pense pas qu’il est de règles générale surtout qu’un leecher finira par devenir seeder quand il aura tout le fichier du coup c’est à gérer en fonction de la situation.

Une fois que vous avez choisi votre torrent reste à le télécharger. Là il suffit de cliquer sur le fichier .torrent qui va bien et si votre navigateur web est pas trop mal foutu il devrait soit vous demandé d’associé le fichier si c’est, la première fois qu’il voit l’extension, à un programme donc là vous lui donnez votre super client BitTorrent, soit il le connait déjà et fera l’association tout seul. Parfois c’est un gros bouton download mais ca fonctionne pareil. Vous pouvez aussi utiliser le magnet link (le petit dessin) qui est plus sécurisé apparemment. Dans mon cas l’association du magnet link ne se fait pas automatiquement donc je fait un cliquer – glisser du site vers la fenêtre du client torrent et ça marche.

Maintenant vous devriez avoir ce genre de fenêtre apparaitre:

Torrent-dl.jpeg


Vous pouvez choisir le dossier dans lequel sera téléchargé le fichier. Vous pouvez également voir (pas si c’est un magnet) les fichier que contient le torrent. Et ça c’est cool parce que vous pouvez sélectionner les fichier que vous voulez télécharger. C’est-à-dire que vous n’avez pas l’obligation de tout télécharger. Sympa quand on a pas besoin de tout. Après plus qu’à cliquer sur ajouter ou équivalent et c’est parti.

Maintenant plus qu’à aller voir l’interface de votre client BitTorrent. Comme pour les annuaires les interfaces changent mais les informations principales restent. Sur Transmission qui est assez minimaliste (en tout cas par rapport à BitTorrent) ça donne ça:


Transmission.jpg


On y retrouve toute les informations importante sur l’état de téléchargement du torrent:

  • Le nom du torrent (ici effacé parce que j’ai pas forcément envie que tout le monde sache ce que je télécharge en ce moment!)
  • La taille totale du fichier et la quantité que vous avez déjà téléchargé. Le tout représenter visuellment par une barre qui se remplit. BitTorrent permet aussi de voir quel partie du fichier ont été téléchargé mais c’est déjà plus du luxe à mon avis que de l’utile pour nous.
  • Une évaluation du temps restant, évaluation qui dépend de la vitesse de téléchargement
  • La vitesse de download ↓ (ce que vous recevez) et d’upload ↑ (ce que vous envoyez). Il est intéressant de savoir que vous pouvez limité ces vitesses. Par exemple j’ai bridé l’upload à 20kiB/s parce que l’ADSL n’est pas adapté à un upload de oufzore. Et il peut être aussi intéressant de limiter le download si vous faites autre chose sur internet en même temps sinon vous allez avoir l’impression que ça rame à mort parce que le client bouffe toute la bande passante.
  • Le nombre de pairs auxquelles vous êtes connectés et le nombre de celle-là qui vous envoie des morceaux du fichier. Le nombre total de pairs ainsi que le nombre de pairs par torrent se règle dans les préférences.
  • L’état du fichier peut être “suspendu”. c’est à dire que j’ai arrêter de télécharger et d’uploader pour optimiser ma bande passante sur un seul torrent. Ici présent en particulier parce que comme vous pouvez le voir ma bande passante est à chier normalement ça dépote beaucoup plus que ça.

Voilà vous en savez à peu près autant que moi le reste vous pouvez le découvrir par vous même. Le mot de la fin (à destination du législateur of course): Welcome in a pirate world!


Humble-pirate.jpg


Merci à DeviantArt et surtout aux artistes de fournir des supers images comme celle au-dessus!